À chaque entrée en scène, Gasandji impose d'emblée son univers coloré. À ses côtés, des percussions africaines, une guitare et une flûte sont à l’écoute, toujours prêtes à accompagner l'artiste.

Gasandji c’est une voix, un style, un esprit.

De MC Solaar à Lokua Kanza

Née en République Démocratique du Congo, fille d’un ingénieur et d’une mère trop tôt disparue, Gasandji est l’aînée d’une grande fratrie. Rêveuse, imaginative au sein d’une famille qui privilégie les études, elle est envoyée en France à 14 ans en internat. Très vite, elle profite de son temps libre pour s’intéresser aux arts, en particulier à la danse hip hop. Entreprenante, elle monte sa propre troupe, Hip Hop Attitude. Nous sommes dans les années 90. Elle côtoie MC Solaar, IAM. Dans la foulée, elle se met à la musique, tendance soul à l’image des idoles d’alors qui sont Erikah Badu, Lauryn Hill. A l’aube des années 2000, elle prend des cours de jazz à l’école ATLA de Paris, s’inscrit dans une chorale de gospel. Son projet musical se consolide, elle rencontre Lokua Kanza qui devient un mentor. Un premier album est enregistré en 2006, qui ne verra finalement le jour que sous forme digitale.

Celle qui éveille les consciences

Déception, doute, Gasandji se retire, réfléchit, veut comprendre pourquoi elle a en elle ce besoin irrépressible de chanter. Après la tempête, le calme. « J’ai réalisé que j'avais une mission à travers mon art. Trouver cette voie m’a permis de trouver mes voix. J’ai ainsi pu dépasser le format vocal pour donner une dimension spirituelle et sociale à mon art ». Gasandji n’est pas un nom anodin. Hérité de son arrière-arrière grand-mère, il signifie, « celle qui éveille les consciences » en langue Pendé. Gasandji réalise qu’elle a besoin de partager cette identité. Dans sa retraite, elle note des bribes de chansons sur des bouts de papier. Elle est alors à cent lieues d’imaginer faire un disque. Mais elle fait des rencontres : l’arrangeur Jean Mba, puis les musiciens Jean-Philippe Dary, Hervé Samb ou Julien Tekeyan. Elle se rend compte que son projet plaît. Peu à peu « Gasandji », album éponyme, prend forme : onze chansons « nées comme des fleurs dans le désert ». Onze chansons que l’artiste ne cherche pas à expliciter outre mesure. « Je raconte des histoires et, quand je les donne au public, elles deviennent les leurs ».

Résidence A.R.T.S.

Le 19 novembre, Gasandji nous invite à plonger dans son univers lors d'un concert ouvert à tous publics. L'occasion de découvrir l'artiste retenue par la Ville de Lille dans le cadre des résidences A.R.T.S. pour l'année 2020-2021. Ce dispositif mènera Gasandji à intervenir auprès de jeunes élèves de Lille, Lomme et Hellemmes tout au long de l'année pour mener un travail d'éveil et d'exploration autour du thème Couleur(s). Affaire à suivre donc...

Date de l'évenement

Le 19/11/2020 de 19:00 à 20:00

Lieu de l'événement / Plan d'accès

Conservatoire de Lille